Voulez-vous consulter la version mobile de ce site ?
menu mobile

Informations santé/Travail

Lasers


Dossier réalisé par : Docteur H.Carlier médecin du travail
Mots clés : danger laser, risque laser, rayonnement laser, brulure laser

13/07/2011 - Retiré du site en attente mise à jour (nouvelle réglementation) par Hélène CARLIER (à sa demande).

Les utilisations du laser sont multiples : dans le quotidien (lecture de compact disques, photocopieurs …) comme dans l'industrie (crayons optiques, thermomètres, lecteurs de codes, graveurs et autres appareils de mesures …), dans le domaine médical (dermathologie, ophtalmologie, …), dans celui de la recherche …La nature et la gravité des risques pour les utilisateurs comme pour leur entourage sont souvent méconnues.

1 - Définition du laser

De quoi s'agit-il ?

Les lasers sont des sources de lumière, dont les caractéristiques (puissance du rayonnement, longueur d'ondes, durée de l'émission) sont spécifiques à chaque appareil. Il existe une classification des sources laser (Norme NF EN 60825) :

  • Classe 1 : Lasers intrinsèquement sans danger (pas de risque de dépassement des expositions maximales permises pour l'œil et la peau), ou sans danger du fait de leur conception technique. On peut les utiliser sans précaution particulière, mais il ne faut pas ouvrir leur capotage en cours de fonctionnement.
  • Classe 2 : Lasers à rayonnement visible (400 à 700 nm de longueur d'ondes, et d'une puissance < ou = 1mW). Une exposition prolongée peut entraîner un dépassement des valeurs limites.
  • Classe 3 : Lasers de moyenne puissance, dont le rayonnement, visible ou non, est toujours dangereux pour l'œil. Cette classe est divisée en deux sous-classes : 3A et 3B.
  • Classe 4 : Lasers de grande puissance, dont l'utilisation requiert des précautions extrêmes du fait des risques pour la santé, et des réflexions dangereuses qui peuvent provoquer des incendies.

Cette norme prescrit également les dispositions de sécurité relatives à l'utilisation de ces dispositifs. La norme NF C 43801 propose des tableaux d'exposition maximale permise.

Pourquoi faut-il prévenir ?

Les lasers peuvent être dangereux pour l'utilisateur, et pour son entourage. Le rayonnement peut causer des effets sur l'œil, sur la peau. Il peut aussi endommager les surfaces sur lesquelles il réfléchit.

2 - Circonstance de survenue des accidents au laser

Les accidents liés au laser ont différentes origines :

  • Le risque électrique : classiquement lié à l'utilisation de hautes tensions, c'est un risque majeur en terme de gravité (danger de mort). Les circonstances d'accident varient : contact direct, indirect, arc électrique, et même court-circuit avec incendie secondaire.
  • Les risques liés au faisceau : liés à l'effet thermique sur les matières inertes (risque d'incendie par contact avec matières inflammables), sur les tissus biologiques : brûlures cutanées, brûlures de la cornée, kératoconjonctivites, brûlures voire trous dans la rétine. Les effets sur l'œil constituent les risques essentiels des lasers.
  • Les risques chimiques : dus soit à la manipulation de substances pour l'utilisation des lasers (colorants, solvants dont la toxicité peut être très importante), soit à une pollution chimique résultant de la transformation thermique des matériaux ou des produits adhérant à leur surface (revêtement anti-corrosion, solvants de dégraissage …). Certains lasers dégagent de l'ozone, irritant pour les voies respiratoires et les muqueuses oculaires. Pour d'autres, le fonctionnement nécessite la présence de gaz, ou de liquides cryogéniques (risques toxiques, risques d'asphyxie, risques de brûlures, de gelures).

Enfin, certaines installations sont parfois très bruyantes. Ce bruit peut être traumatisant pour l'oreille selon la durée d'exposition, l'intensité, le caractère imprévisible … Il existe des lasers qui nécessitent des alimentations électriques de très hautes tensions, générant la formation de rayons X.

Les dangers varient selon la classe des lasers :

Dangers

Classe 1

Classe 2

Classe 3A

Classe 3B

Classe 4

Oeil : rayons directs

 

D1

D1

D2

D2

Oeil : réflexions diffuses

   

D2

D2

Peau

   

D3

D2

Incendie

    

D2

D1 : danger si l'œil est gardé volontairement plus de 0,25 secondes dans le faisceau.

D2 : danger quelque soit le temps d'exposition.

D3 : la sensation de picotement ou d'échauffement apparaît avant la survenue des lésions .

3 - Comment prévenir les accidents liés au laser ?

Conduite pratique

Après évaluation du niveau de risque, la prévention doit être adaptée à l'installation laser utilisée. Les lasers les plus dangereux sont les lasers de type 3B et 4. Les constructeurs doivent respecter des normes (étiquetage, capot de protection, notice détaillée …).

L'exploitation du laser doit avoir lieu dans un local suffisamment éclairé (cela limite l'ouverture des pupilles). Le sol doit être libre d'obstacle, et l'ouverture des locaux ne sera pas dans l'axe du laser, ni le faisceau à hauteur d'œil. Les surfaces réfléchissantes seront éliminées.

Le cas échéant, une zone laser sera aménagée (zone nominale de risque oculaire, zone contrôlée), avec formation d'une personne chargée de la sécurité laser. C'est elle qui définit la zone laser, le personnel autorisé ; elle établit les consignes de sécurité, et le plan de mise en conformité. Une plaque indicatrice normalisée est obligatoire lors d'utilisation de laser de classe 2 et plus. Fixée de façon permanente, elle doit être lisible, sans risque d'exposition lors de la lecture, et visible en cours de fonctionnement.

Moyens de prévention

La prévention des accidents électriques passe par la conformité aux normes des installations, l'installation de bouton d'arrêt d'urgence, le blocage de l'accès au mécanisme si l'appareil est sous tension. Entretien et dépannage sont réalisés par des personnes habilitées.

La prévention des accidents chimiques nécessite une bonne connaissance des produits utilisés (recensement exhaustif, analyse des fiches de données de sécurité et fiches toxicologiques, lecture des étiquettes). Les quantités utilisées et stockées seront réduites au maximum. La ventilation sera adaptée, de même que le port de gants. L'hygiène des mains sera respectée, et les déchets recyclés.

La lutte contre le bruit sera effectuée à la source (capotage), et des protections auditives seront portées si nécessaire. Les capots absorbant les RX ne seront pas ouverts.

Mesures de protection individuelle

Si le personnel est exposé à des doses dépassant les expositions maximales permises, il doit porter des gants et vêtements de travail appropriés (non combustibles) pour protéger la peau des brûlures.

Quant aux lunettes anti-laser, elles sont spécifiques au laser utilisé puisqu'elles sont adaptées à la longueur d'ondes émises par l'appareil, et à la densité maximale d'énergie. Elles doivent être de bonne qualité optique, résistantes tout en permettant une vision correcte. Elles sont personnelles à l'utilisateur, et doivent être remplacées à la moindre dégradation. Elles répondent à des normes (ISO 6161, NF EN 207, NF EN 208).

A côté de ces mesures, des consignes d'utilisation sont recommandées
  • Pas d'objet réfléchissant apparent : stylo, bague, montre, clefs …
  • Ne jamais garder volontairement l'œil dans l'axe du faisceau.
  • Ne déclencher le tir qu'après s'être assuré que personne n'est en position dangereuse : il faut donc avoir une vision complète de la zone lors du déclenchement.
  • Ne pas transporter ou changer de place un laser en cours de fonctionnement.

Enfin, la formation et l'information du personnel est indispensable avant toute affectation puis périodiquement.

La surveillance médicale complète ce dispositif, et est adaptée à l'exposition des salariés. Le suivi ophtalmologique doit être régulier, et répété à chaque incident ou accident.

Date de mise à jour : juin 2005

Pour compléter votre information

« Retour

Dernière mise à jour : juillet 2011
Inscriptions
AST74
(Association Loi 1901)
12 quai de la Tournette
CS 90417
74013 ANNECY CEDEX
Tel: 04 50 45 13 56 - Fax: 04 50 45 91 09